Les nouvelles cisailles font exploser la productivité chez Sell & Parker

Une capacité accrue, des coûts de production inférieurs et un produit de meilleure qualité : tel est le constat suite à la mise en route des cisailles CIB 1400 Danieli Henschel sur les sites de Sell and Parker en Australie. Ces équipements ont non seulement transformé le processus de production, mais aussi permis de réduire les coûts de personnel sur les sites les plus éloignés de la société.

Lorsque Ross Parker a fondé Sell and Parker en 1966, la société travaillait avec deux camions en Nouvelle-Galles-du-Sud. À la suite d’un programme d’extension concerté, elle emploie désormais 200 personnes sur sept sites répartis sur une surface à peu près équivalente à celle de l’Europe, et ses équipements comprennent un broyeur Danieli Lynxs et trois cisailles Danieli Henschel. Deux cisailles CIB 1400 ont révolutionné l’exploitation sur les sites les plus récents, Port Hedland et Darwin, et la troisième va être installée à Sydney.

Danieli Henschel scrap shear CIB 1400-10 at Sell & Parker, Darwin

Port Hedland, en Australie occidentale, est au cœur de la production de fer. L’industrie minière de la ville exporte quotidiennement plus d’un million de tonnes de minerai de fer. Elle produit au cours de ce processus de grandes quantités de ferrailles – les rails, les excavatrices, les camions sont constitués de métaux et finissent par s’user. Le site est si éloigné que les pièces détachées doivent parcourir 2000 km, les ingénieurs doivent prendre l’avion tandis que les ouvriers sont contraints à rester sur site pour des périodes prolongées.

Lorsque Sell and Parker a acheté le site en 2013, un programme de modernisation de l’équipement a été immédiatement mis en place. L’arrivée de la nouvelle cisaille s’est traduite par un produit plus uniforme et plus dense, qui se vend immédiatement sur le marché, et ce malgré les fortes exigences actuelles. Le directeur d’exploitation, Luke Parker explique : « Nous fournissons un produit de meilleure qualité, plus intéressant pour nos acheteurs finaux. En termes de production, cela nous donne une flexibilité énorme pour croître dans le futur, car aujourd’hui, la capacité des machines n’est pas totalement exploitée avec le volume de ferrailles disponible sur les sites. »

À Port Hedland notamment, la nouvelle cisaille a transformé les méthodes de travail. Sur un site aussi isolé, les ouvriers arrivent par avion et séjournent pour de longues périodes. L’employeur paie pour le travail, le logement et les vols, tandis que le personnel réside 168 heures par semaine sur le site, ce qui implique des coûts élevés et des implications sociales qui n’existent pas ailleurs. C’est pourquoi Sell and Parker était désireux de réduire le personnel à un strict minimum. La cisaille Danieli Henschel a été si efficace que la production a augmenté tandis que la société a pu réduire ses besoins de quatre équivalents plein temps.

Scrap shear with lateral reducer CIB 1400-10 Danieli Henschel

Luke Parker ajoute : « Nous sommes passés des quatre oxycoupeurs et des deux équipes de cisailles mobiles antérieurs à un seul oxycoupeur et une demi-équipe de découpe mobiles – en d’autres termes notre capacité à a augmenté tout en réduisant nos besoins de quatre équivalents plein temps. »

Luke Parker indique que la fabrication des équipements a été un facteur clé de choix des modèles CIB 1400. « Elles sont esthétiques et résistantes, avec un système de contrôle très convivial, qui nous permet de les commander à distance. » La machine dispose de 1 mètre de largeur de coupe et de 1400 tonnes de force de coupe. Les cisailles de Darwin et Port Hedland présentent l’une comme l’autre un coffre de 8 m et une capacité de production de paquets pouvant alimenter un broyeur. Le modèle de Sydney ne produit pas de paquets, mais comprend un coffre de 10 m, ce qui permet une production élevée avec un peu moins de puissance du côté presse.

Stefan Lanzendoerfer, responsable de l’assemblage chez Danieli Henschel confirme que le choix des matériaux et la qualité de fabrication sont la clé de la robustesse et de la longévité des machines : « Nos produits sont différents avec des sections très épaisses pour la tête de cisaille et le coffre. De plus, les machines ont un cycle rapide, il est possible d’avoir un tonnage élevé en sortie. Avec des ferrailles légères, par exemple, vous obtiendrez entre 30 et 50 tonnes à l’heure, alors que pour des ferrailles lourdes, on sera entre 350 et 500 tonnes par jour. »

Être autonome est un critère essentiel pour l’exploitation de Sell and Parker même sur le site de Sydney. Luke Parker explique : « cinq millions de personnes vivent à Sydney, mais il n’y a pas beaucoup d’experts en cisailles, de telle sorte que nous devons avoir l’expérience nécessaire en interne. Pour compléter notre équipe de maintenance, nous avons nos propres ateliers de fabrication, avec six personnes pour les équipements, les convoyeurs et les locaux de nos activités. Nous devons être indépendants, nous ne pouvons externaliser notre maintenance, surtout sur nos sites les plus éloignés. Si nous devons réparer un vérin, nous devons le transporter sur plus de 2000 km puis amener les ingénieurs par avion. »

Bien que la société fonctionne depuis 50 ans, avec une première cisaille acquise en 1979, c’est au cours des années 90 que la décision de croissance a été prise. Luke Parker a rejoint la société en 1995, et son frère Morgan l’a suivi en 2000. Peu après, la société a fait l’acquisition de son premier broyeur, un modèle Danieli Lynxs qui a révolutionné l’activité. Luke Parker précise : « La cisaille nous a permis une meilleure production, un meilleur rendement, et le broyeur nous a ouvert de nouvelles activités comme le broyage d’automobiles et autres ferrailles que les cisailles ne pouvaient fournir avec des normes adaptées aux aciéries locales. »

« Nous savions que pour aborder l’étape suivante de capacité de production et notre aptitude à servir les clients, nous devions fournir ce service. Les ferrailles que nous traitons à Sydney sont des matériaux typiques d’une ville de cinq millions d’habitants : ferrailles industrielles et de démolition, produits de ferrailleurs et de décharges. C’est pourquoi nous utilisons à Sydney des cisailles et un grand broyeur. Ce dernier nous a donné une capacité énorme, et nous permet de traiter des ferrailles complexes, il fonctionne à haut régime et c’est un très bon outil pour nous.

À l’avenir, Sell and Parker prévoit de poursuivre sa croissance. Avec des terrains réservés à un déploiement dans le Queensland, l’objectif consiste à répliquer les activités de Nouvelle-Galles-du-Sud avec des cisailles et un broyeur.

Aujourd’hui déjà, Luke Parker est heureux de faire l’apologie des nouvelles cisailles Danieli. « Ce sont de bonnes machines, robustes et simples. J’aime l’approche prise pour l’ensemble de puissance hydraulique, dans un module autonome. Cette simplicité est le résultat de nombreux efforts. Un autre point essentiel pour nous : elles sont toutes identiques, ce qui nous permet de partager l’expertise entre les sites.

Coordonnées

Danieli. Installations clés en main pour les aciéries et l'industrie de la métallurgie

Notre mission est de fournir à nos Clients des usines clés en main et des équipements de haute technologie leur permettant de livrer des produits de grande qualité au coût de production le plus bas possible. La large maîtrise technologique et le savoir-faire pertinent de nos divisions produits, notre penchant pour l'innovation et la grande fiabilité de nos équipements, sont les meilleures garanties pour atteindre vos objectifs.

DANIELI - Via Nazionale, 41 - 33042 Buttrio (UD) Italy

(39) 0432.1958111

info@danieli.com